Histoire et mémoire(s) de Wroclaw : ville silésienne multiculturelle

Wroclaw est la capitale administrative de la voïévodie de Basse-Silésie, et compte aujourd'hui environ 650.000 habitants, ce qui fait d'elle la quatrième ville de Pologne. Ville insulaire, elle se développe au fil des siècles le long des rives de l'Oder. Multipliant les ponts et les passerelles, elle se targue d'être la "Venise de Pologne", et l'un des principaux centres culturels du pays.
Wroclaw porte également un riche passé multiculturel. Dans la grande tradition centre-européenne, elle se défie des catégorisations. A l'époque médiévale, la ville devient le bastion de l'expansion allemande vers l'est, mais continue d'abriter de conséquentes minorités polonaises, tchèques, et juives, et passe successivement sous le contrôle des grandes puissances voisines. Ville silésienne, Wroclaw est une dizaine de siècles au centre de bouleversements politiques, religieux et culturels.

La Seconde guerre mondiale met fin à la longue expérience multiculturelle de la ville. Intégrée à la Pologne populaire, elle s'appelle désormais Wroclaw. Après presque 50 ans de communisme, que restent-ils des traces laissées par les anciens habitants de la Breslau allemande? Aujourd'hui, les politiques culturelles de la ville vont dans le sens d'une réactualisation de son passé riche et complexe, pour que cette mémoire trouve de nouveaux vecteurs, en se passant du souvenir...

image

Le Stary Rynek

La place du marché de Wroclaw est la partie centrale de la zone piétonne, et le coeur de l'animation de la ville. Cernée de restaurants, cafés, musées et boutiques en tout genre, il est difficile de ne pas s'y laisser mener au détour d'une promenade. Il est naturellement le lieu de rendez-vous tant des habitants que des visiteurs occasionnels. Les bâtiments entourant la place furent érigés lors des différents temps fort de l'histoire de la ville.
Depuis le XIIIe siècle, la place a conservé sa configuration spatiale au fil des siècles, des destructions et des reconstructions encadrent. Tous les styles s'y côtoient, de l'architecture gothique médiévale à celle du Le Jugenstil. Au lendemain de la guerre, ces bâtiments ont été pour une écrasante majorité reconstruits à l'identique. Au coin du bloc central, un édifice concentre toute l'attention: l'hôtel de ville de Wroclaw. Erigé au XIIIe siècle, il est sujet à des ajouts et modifications jusqu'au XVIe siècle. Mêlant les styles gothiques et renaissance, il est un exemple du patrimoine architectural syncrétique de la ville.

Bibliographie

Crédits

Ces pages internet sont un travail en cours réalisé dans le cadre du séminaire "Mémoires plurielles mémoires concurrentes" de l'année universitaire 2010-2011, dirigé par Mmes Delphine Bechtel et Luba Jurgenson. Le contenu de ces pages n'engagent que leur auteur