NATIONS

RÉLIGIONS

BYDGOSZCZ AUJOURD'HUI

GALERIE PHOTO

LIENS

BIBLIOGRAPHIE

 

LES ALLEMANDS, LES POLONAIS

Pendant le XIVe siècle, la ville fait l'objet de luttes entre le Royaume de Pologne et les chevaliers teutoniques, qui assiégèrent la Poméranie de Gdansk. Elle reste finalement sous le gouvernement polonais, et est fondée comme ville polonaise par le roi Casimir le Grand en 1347, mais elle va rester toujours très près des frontières teutoniques, puis prussiennes. Elle est conquise par les chevaliers teutoniques en 1409 pendant deux mois, et est l'objet de luttes. Finalement, après 1466 elle se retrouve connectée avec Gdansk et avec la mer Baltique sous l'administration polonaise.

 

Au XVIe siècle, nombreux marchands de la ville sont d'origine allemande, italienne ou écossaise. Les Allemands représentent la plus grande minorité ethnique de la Pologne. En 1679, l'église de Saint-Egidio (première église de la ville, créée au XIIe siècle ) est remise aux catholiques allemands. Autour de la ville, se trouvent beaucoup de hameaux, dont les fondateurs sont d'origine allemande, si bien que la plupart de la campagne est habitée par des Allemands. Aux XVIe et XVIIe siècles, la ville compte à peu près cinq mille habitants. Dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, après la guerre avec les Suédois, il n'y a plus que 2000 habitants dans la ville. Pendant les premières années du XVIIIe, après la guerre du Nord et après les épidémies, il n'en reste plus que quelques dizaines.

 

Entre 1772 et 1795 ont lieu trois partitions de la Pologne : entre la Russie, l'Empire Austro-hongrois et la Prusse ; à cause desquelles la Pologne cesse d'exister sur les cartes de l'Europe. Bydgoszcz devient une partie de la Prusse. Des familles allemandes s'installent à Bromberg, qui devient la ville principale de la région de la rivière Notiec (Netzegau, Netzedistrikt). Les Allemands ont des privilèges et avec la sympathie de leurs compatriotes de la campagne environnante, ils deviennent la partie de la société la plus forte du point de vue économique.

Pendant l'insurrection de Kosciuszko en 1774, Bydgoszcz est reconquise par des insurgés polonais, mais seulement pour une période de quinze jours. Après l'échec de la Prusse dans la guerre avec Napoléon en 1806, des groupes de soldats français et la Cammer Commission s' installent à Bydgoszcz. Des maréchaux ne sont pas favorables aux Polonais, tandis que la direction des insurgés polonais obtient l'aide de l'Italie. Par conséquent, en 1807 la ville devient une partie (et un grand centre administratif) de la Principauté Varsovienne avec administration polonaise.


le cimetière des soldats français à Bydgoszcz

" Gazeta Bydgoska " (le Journal de Bydgoszcz) est publié pour la première fois en 1810, en polonais et en allemand.

Au théâtre sont presentés des spectacles polonais de Boguslawski et ainsi que des pièces allemandes de Schiller. Des troupes de comédiens allemands viennent y jouer.

Cependant, la Principauté Varsovienne cesse déjà d'exister en 1812 suite au recul de l'armée napoléonienne à Moscou. Cela entraîne l'occupation russe de la ville entre 1813 et 1815. En 1815, Bromberg appartient de nouveau à la Prusse, où elle fait partie de la Grande Principauté de Poznan.


haut de la page

contact:Joanna Derdowska,Université Charles de Prague,Universite Paris IV Sorbonne