Sur les traces de la mémoire juive à Lublin

BM" Le monde au-delà de Lublin était en effervescence. Chaque jour les journaux polonais dénonçaient la guerre, la révolution, la crise. Un peu partout, les Juifs étaient chassés de leurs villages. Beaucoup émigraient en Amérique. Mais ici, à Lublin, on sentait seulement la stabilité d’une communauté depuis longtemps établie. Certaines des synagogues de la ville avaient été construites à l’époque de Chmelnicki. Les rabbins étaient enterrés au cimetière, aussi bien que les auteurs de commentaires, les légistes et les saints, chacun sous sa pierre tombale ou dans sa chapelle. D’antiques coutumes étaient ici encore boservées : les femmes s’occupaient des affaires et les hommes étudiaient la Torah." p. 20
(Isaac Bashevis Singer: Le Magicien de Lublin)