Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Europe Centrale > Willian Ritter

Introduction

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE (PARIS IV)

COLLOQUE INTERNATIONAL

« L’Europe centrale en amateur. William Ritter (1867-1955) »
Vendredi 21 et samedi 22 novembre 2008

De nationalité suisse, William Ritter fut un véritable écrivain de la francophonie européenne, dans toute l’extension géographique du terme (ses livres parurent en Suisse, en France et en Belgique, mais aussi à Prague, Bucarest, etc.). Critique, journaliste, dessinateur à ses heures, infatigable correspondant, William Ritter (1867-1955) fut le premier francophone, donc, à se montrer durant toute son existence systématiquement curieux de la vie culturelle d’Europe centrale, au point de s’initier à ses langues et de venir s’y installer. Dès les années 1890, il s’intéresse aux nations des pays qui deviendront, après la Première Guerre mondiale, les « Etats successeurs » [de l’Empire austro-hongrois], notamment, dans l’ordre chronologique, la Roumanie, les pays Tchèques, la Slovaquie.
William Ritter est un personnage problématique : tempérament éclectique (il s’intéresse autant à la musique, aux beaux-arts qu’à la littérature) ; méthode subjective, éloignée des critères académiques ; penchants idéologiques évoluant d’une empathie pour les mouvements d’émancipation nationale à une réprobation de la culture républicaine moderne (signalée notamment par un antisémitisme affiché sans complexe) ; dandysme, scrupuleusement cultivé bien après que le dandysme fut passé de mode, peut-être pour donner un visage socialement acceptable à son homosexualité ; etc. Il se présente comme un « amateur », c’est-à-dire à la fois un admirateur capable d’amour et de passion, mais aussi un dilettante, entretenant une relation subjective et fantasmatique avec son objet.
Le colloque initié par le CIRCE (Centre interdisciplinaire de Recherches centre-européennes) a pour but de rassembler pour la première fois des spécialistes des cultures d’Europe centrale, d’histoire de l’art (peinture et architecture surtout), de musicologie, de littérature, dont l’attention a été attirée par l’une des facettes de William Ritter. Les contributions de spécialistes venus d’Allemagne, de France, de République tchèque, de Roumanie, de Slovaquie et de Suisse, seront complétées par une présentation des fonds d’archives suisses et des ressources iconographiques disponibles.